Index

642.118.3

Ordinanza del DFF

sulla deduzione di spese professionali particolari di espatriati ai fini dell’imposta federale diretta1

(Ordinanza concernente gli espatriati, Oespa)

del 3 ottobre 2000 (Stato 1° gennaio 2021)

Il Dipartimento federale delle finanze (DFF),

visto l’articolo 26 della legge federale del 14 dicembre 19902 sull’imposta federale diretta (LIFD); visto l’articolo 1 lettera a dell’ordinanza del 18 dicembre 19913 su deleghe di competenza al Dipartimento delle finanze per quanto concerne l’imposta federale diretta,

ordina:

Art. 11Principio

1 Gli impiegati con funzione dirigenziale e gli specialisti con particolari qualifiche professionali, distaccati temporaneamente in Svizzera dal loro datore di lavoro straniero (espatriati), possono dedurre ai fini dell’imposta federale diretta le spese professionali particolari, in aggiunta alle spese professionali secondo l’ordinanza del 10 febbraio 19932 sulle spese professionali. Queste spese professionali particolari sono considerate come altre spese professionali ai sensi dell’articolo 26 capoverso 1 lettera c LIFD.

2 Un’attività lucrativa è considerata temporanea se è esercitata per un periodo di cinque anni al massimo.

3 Il diritto alla deduzione delle spese professionali particolari si estingue in ogni caso quando l’attività lucrativa temporanea viene sostituita da un’attività permanente.


1 Nuovo testo giusta il n. I dell’O del DFF del 9 gen. 2015, in vigore dal 1° gen. 2016 (RU 2015 311).
2 RS 642.118.1

Art. 2 Spese professionali particolari

1 Sono considerate spese professionali particolari di espatriati domiciliati all’estero:

a.
le spese necessarie per i viaggi tra il domicilio all’estero e la Svizzera; e
b.
le adeguate spese di abitazione in Svizzera in caso di mantenimento di un’abitazione permanente all’estero per uso proprio.1

2 Sono considerate spese professionali particolari di espatriati domiciliati in Svizzera:

a.
le spese necessarie di trasloco in Svizzera e di ritorno nello Stato di domicilio precedente nonché le spese di viaggio di andata e ritorno dell’espatriato e della sua famiglia all’inizio e al termine del rapporto di lavoro;
b.
le adeguate spese di abitazione in Svizzera in caso di mantenimento di un’abitazione permanente all’estero per uso proprio;
c.
le spese per la frequentazione da parte dei figli minorenni di lingua straniera di una scuola privata in lingua straniera, sempre che le scuole pubbliche non offrano un insegnamento nella loro lingua.2

3 La deduzione delle spese professionali particolari di cui ai capoversi 1 e 2 è ammessa se queste sono pagate dall’espatriato stesso e il datore di lavoro:

a.
non le rimborsa;
b.
le rimborsa sotto forma di indennità forfettaria. Tale indennità va cumulata al salario lordo imponibile.

4 Non è ammessa alcuna deduzione di spese professionali particolari ai sensi dei capoversi 1 e 2 se queste:

a.
sono pagate direttamente dal datore di lavoro;
b.
pur essendo pagate dall’espatriato stesso sono in seguito effettivamente rimborsate dal datore di lavoro dietro presentazione dei giustificativi.

5 La rifusione di spese professionali particolari da parte del datore di lavoro deve essere attestata nel certificato di salario.


1 Nuovo testo giusta il n. I dell’O del DFF del 9 gen. 2015, in vigore dal 1° gen. 2016 (RU 2015 311).
2 Nuovo testo giusta il n. I dell’O del DFF del 9 gen. 2015, in vigore dal 1° gen. 2016 (RU 2015 311).

Art. 3 Spese non deducibili

Per spese professionali non deducibili si intendono segnatamente:

a.
le spese per il mantenimento dell’abitazione permanente all’estero;
b.
le spese d’arredamento e le spese accessorie per l’abitazione in Svizzera;
c.
le spese supplementari causate dal livello dei prezzi o dall’onere fiscale più elevati in Svizzera;
d.
le spese per la consulenza giuridica e fiscale.
Art. 41Deduzione delle spese professionali particolari

1 Qualora sussista un diritto alla deduzione delle spese per l’alloggio secondo l’articolo 2 capoverso 1 lettera b o capoverso 2 lettera b, in luogo dei costi secondo l’articolo 2 capoverso 1 o capoverso 2 lettere a e b può essere dedotto un importo forfettario mensile di 1500 franchi.

2 Nella procedura d’imposizione alla fonte il datore di lavoro riduce della deduzione forfettaria secondo il capoverso 1 il salario lordo determinante per il calcolo dell’imposta. La deduzione di spese effettive più elevate può essere fatta valere dall’espatriato mediante una tassazione ordinaria ulteriore (art. 89, 89a e 99a LIFD).2


1 Nuovo testo giusta il n. I dell’O del DFF del 9 gen. 2015, in vigore dal 1° gen. 2016 (RU 2015 311).
2 Nuovo testo del per. giusta l’art. 26 dell’O dell’11 apr. 2018 sull’imposta alla fonte, in vigore dal 1° gen. 2021 (RU 2018 1829).

Art. 4a1Disposizione transitoria della modifica del 9 gennaio 2015

Le persone che al momento dell’entrata in vigore della modifica del 9 gennaio 2015 sono considerate espatriate ai sensi dell’articolo 1 capoverso 1 secondo la versione del 3 ottobre 20002, conservano questo statuto fino alla fine dell’attività lucrativa provvisoria.


1 Introdotto dal n. I dal n. I dell’O del DFF del 9 gen. 2015, in vigore dal 1° gen. 2016 (RU 2015 311).
2RU 2000 2792

Art. 5 Entrata in vigore

La presente ordinanza entra in vigore il 1° gennaio 2001.


1 Nuovo testo giusta il n. I dell’O del DFF del 9 gen. 2015, in vigore dal 1° gen. 2016 (RU 2015 311).2 RS 642.113 RS 642.118


Index

642.118.3

Ordonnance du DFF

relative aux déductions, en matière d’impôt fédéral direct, de frais professionnels particuliers des expatriés1

(Ordonnance concernant les expatriés, Oexpa)

du 3 octobre 2000 (Etat le 1er janvier 2021)

Le Département fédéral des finances (DFF),

vu l’art. 26 de la loi fédérale du 14 décembre 1990 sur l’impôt fédéral direct (LIFD)2, vu l’art. 1, let. a, de l’ordonnance du 18 décembre 1991 sur la délégation d’attributions au Département des finances en matière d’impôt fédéral direct3,

arrête:

Art. 11Principe

1 En matière d’impôt fédéral direct, les employés occupant une fonction dirigeante et les spécialistes disposant de qualifications professionnelles particulières détachés temporairement en Suisse par leurs employeurs étrangers (expatriés) peuvent déduire des frais professionnels particuliers en plus des frais professionnels prévus par l’ordonnance du 10 février 1993 sur les frais professionnels2. Ces frais professionnels particuliers sont qualifiés d’autres frais professionnels au sens de l’art. 26, al. 1, let. c, LIFD.

2 Est réputée temporaire une activité lucrative de cinq ans au plus.

3 Le droit à la déduction des frais professionnels particuliers cesse dans tous les cas si l’activité lucrative temporaire est remplacée par une activité durable.


1 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du DFF du 9 janv. 2015, en vigueur depuis le 1er janv. 2016 (RO 2015 311).
2 RS 642.118.1

Art. 2 Frais professionnels particuliers

1 Par frais professionnels particuliers des expatriés domiciliés à l’étranger, on entend:

a.
les frais nécessaires aux voyages entre le domicile à l’étranger et la Suisse;
b.
les frais raisonnables de logement en Suisse si l’expatrié conserve à l’étranger une habitation permanente destinée à son usage personnel.1

2 Par frais professionnels particuliers des expatriés domiciliés en Suisse, on entend:

a.
les frais nécessaires de déménagement en Suisse et les frais de retour dans l’Etat de domicile précédent, ainsi que les frais nécessaires de voyage aller et retour de l’expatrié et de sa famille au début et à la fin des rapports de travail;
b.
les frais raisonnables de logement en Suisse si l’expatrié conserve à l’étranger une habitation permanente destinée à son usage personnel;
c.
les frais pour l’enseignement en langue étrangère dispensé par une école privée aux enfants mineurs de langue étrangère, dans la mesure où les écoles publiques n’offrent pas d’enseignement dans leur langue.2

La déduction de frais professionnels particuliers au sens des al. 1 et 2 est admise lorsque les frais sont supportés par l’expatrié et lorsque l’employeur:

a.
ne les rembourse pas;
b.
les rembourse sous la forme d’une indemnité forfaitaire. Cette indemnité s’ajoute au salaire brut imposable.

Aucune déduction de frais professionnels particuliers au sens des al. 1 et 2 n’est admise, lorsque:

a.
les frais sont pris en charge directement par l’employeur;
b.
les frais sont payés par l’expatrié et remboursés par l’employeur sur présentation des pièces justificatives.

La prise en charge par l’employeur de frais professionnels particuliers est attestée dans le certificat de salaire.


1 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du DFF du 9 janv. 2015, en vigueur depuis le 1er janv. 2016 (RO 2015 311).
2 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du DFF du 9 janv. 2015, en vigueur depuis le 1er janv. 2016 (RO 2015 311).

Art. 3 Frais non déductibles

Par frais professionnels non déductibles, on entend en particulier:

a.1
les frais consécutifs au maintien de l’habitation permanente à l’étranger;
b.
les dépenses pour l’aménagement du logement en Suisse et les frais annexes;
c.2
les dépenses supplémentaires liées au niveau des prix ou à une charge fiscale plus élevés en Suisse;
d.
les dépenses pour les conseils juridiques et fiscaux.

1 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du DFF du 9 janv. 2015, en vigueur depuis le 1er janv. 2016 (RO 2015 311).
2 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du DFF du 9 janv. 2015, en vigueur depuis le 1er janv. 2016 (RO 2015 311).

Art. 41Déductibilité des frais professionnels particuliers

1 Lorsqu’il existe un droit à la déduction des frais de logement au sens de l’art. 2, al. 1, let. b, ou al. 2, let. b, un montant forfaitaire de 1500 francs par mois peut être déduit pour les frais professionnels particuliers visés à l’art. 2, al. 1, ou al. 2, let. a et b.

2 En procédure d’imposition à la source, l’employeur réduit le salaire brut déterminant de la déduction forfaitaire selon l’al. 1. La déduction de frais effectifs plus élevés peut être revendiquée par l’expatrié au moyen d’une taxation ordinaire ultérieure (art. 89, 89a et 99a LIFD).2


1 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du DFF du 9 janv. 2015, en vigueur depuis le 1er janv. 2016 (RO 2015 311).
2 Nouvelle teneur de la phrase selon l’art. 26 de l’O du 11 avr. 2018 sur l’imposition à la source, en vigueur depuis le 1er janv. 2021 (RO 2018 1829).

Art. 4a1Disposition transitoire de la modification du 9 janvier 2015

Les personnes qui, à l’entrée en vigueur de la modification du 9 janvier 2015, sont reconnues comme expatriés au sens de l’art. 1, al. 1, dans sa version du 3 octobre 20002, conserve ce statut jusqu’au terme de leur activité lucrative de durée déterminée.


1 Introduit par le ch. I de l’O du DFF du 9 janv. 2015, en vigueur depuis le 1er janv. 2016 (RO 2015 311).
2RO 2000 2792

Art. 5 Entrée en vigueur

La présente ordonnance entre en vigueur le 1er janvier 2001.


1 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du DFF du 9 janv. 2015, en vigueur depuis le 1er janv. 2016 (RO 2015 311).2 RS 642.113 RS 642.118


Il presente documento non è una pubblicazione ufficiale. Fa unicamente fede la pubblicazione della Cancelleria federale. Ordinanza sulle pubblicazioni ufficiali, OPubl.
Ceci n'est pas une publication officielle. Seule la publication opérée par la Chancellerie fédérale fait foi. Ordonnance sur les publications officielles, OPubl.
Droit-bilingue.ch (2009-2021) - A propos
Page générée le: 2021-01-17T20:19:59
A partir de: http://www.admin.ch/opc/it/classified-compilation/20001419/index.html
Script écrit en Powered by Perl