Index

0.142.111.723

Echange de lettres du 30 mars 1935

entre la Suisse et la Belgique relatif à l’autorisation d’établissement accordée aux ressortissants des deux Etats ayant cinq années de résidence régulière et ininterrompue sur le territoire de l’autre Etat

Entré en vigueur le 30 mars 1935

(Etat le 30 mars 1935)

Texte original

Légation de Suisse

Bruxelles, le 30 mars 1935

Son Excellence

Monsieur Van Zeeland

Premier Ministre

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur

Bruxelles

Monsieur le Premier Ministre,

Comme suite aux échanges de vues quise sont poursuivis à Bruxelles les 25, 26, 27 et 28 février dernier, j’ai l’honneur de faire connaître à Votre Excellence que le Gouvernement suisse, sous réserve de réciprocité, s’engage à accorder l’autorisation d’établissement au sens de l’art. 6 de la loi fédérale sur le séjour et l’établissement des étrangers du 26 mars 19311, aux ressortissants belges ayant cinq années de résidence régulière et ininterrompue en territoire suisse et continuant à résider sur celui—ci. Ces ressortissants belges auront le droit de changer librement d’employeur, de profession et de domicile.

La durée des séjours autorisée pour faire des études ou des stages ou pour suivre des cures médicales n’entre pas en ligne de compte pour le calcul de la résidence ininterrompue de cinq années.

Les absences temporaires de moins de six mois pendant la durée du séjour autorisé ne sont pas considérés comme des interruptions de la période de cinq années.

L’autorisation d’établissement prend fin après un séjour effectif de six mois hors de Suisse; sur demande présentée au cours de ce délai, celui—ci peut être prolongé jusqu’à deux ans.

D’autre part, les services suisses compétents examineront avec une particulière bienveillance les demandes d’occuper un emploi présentées par des ressortissants belges, chaque fois que l’état du marché du travail dans la profession et dans la région envisagées le permettront.

Je saisis cette occasion, Monsieur le Premier Ministre, pour renouveler à Votre Excellence l’assurance de ma haute considération.

Frédéric Barbey

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur

Bruxelles, le 30 mars 1935

Son Excellence

Monsieur Frédéric Barbey

Ministre de Suisse

Bruxelles

Monsieur le Ministre,

Comme suite aux échanges de vues qui se sont poursuivis à Bruxelles les 25, 26, 27 et 28 février dernier, j’ai l’honneur de faire connaître à Votre Excellence que le Gouvernement belge, sous réserve de réciprocité, s’engage à ne plus subordonner à des conditions ou restrictions tirées des dispositions des lois et règlements concernant l’établissement des étrangers ou le régime des travailleurs étrangers, le séjour ou l’activité en Belgique des ressortissants suisses ayant cinq ans de résidence régulière et ininterrompue en territoire belge et continuant à résider sur celui—ci.

La durée des séjours autorisés pour faire des études ou des stages ou pour suivre des cures médicales n’entre pas en ligne de compte pour le calcul de la résidence ininterrompue de cinq années.

Les absences temporaires de moins de six mois, pendant la durée du séjour autorisé ne sont pas considérées comme des interruptions de la période de cinq années.

Les droits reconnus aux ressortissants suisses par le 1er alinéa de la présente disposition prennent fin après un séjour effectif de six mois hors de Belgique; sur demande présentée au cours de ce délai, celui—ci peut être prolongé jusqu’à deux ans.

D’autre part, étant donné que les ressortissants belges peuvent librement entrer en Suisse pour y chercher du travail, les services belges ne se refuseront pas, dans des circonstances exceptionnelles, à régulariser sur place la situation d’un travailleur suisse venu en territoire belge et qui y aurait trouvé un emploi.

Ces demandes de régularisation de même que les demandes d’occuper un emploi en Belgique, formulées par la voie normale, seront examinées avec une particulière bienveillance chaque fois que l’état du marché du travail dans la profession et dans la région envisagées le permettront.

Je saisis cette occasion, Monsieur le Ministre, de renouveler à Votre Excellence l’assurance de ma haute considération.

P. Van Zeeland


 RO 1983 1080



Index

0.142.111.723

Scambio di lettere del 30 marzo 1935

tra la Svizzera e il Belgio relativo al permesso di domicilio accordato ai cittadini dei due Stati dopo cinque anni di residenza regolare e ininterrotta sul territorio dell’altro Stato

Entrato in vigore il 30 marzo 1935

Traduzione1

Legazione Svizzera

Bruxelles, 30 marzo 1935

S. E. Signor Van Zeeland Primo Ministro Ministero degli Affari esteri e del Commercio esterno

Bruxelles

Signor Primo Ministro,

In seguito agli scambi di vedute avvenuti a Bruxelles il 25, 26, 27 e 28 febbraio scorso, ho l’onore di comunicare a Vostra Eccellenza che il Governo svizzero, con riserva di reciprocità, si impegna ad accordare il permesso di domicilio, ai sensi dell’articolo 6 della legge federale dei 26 marzo 19312 concernente la dimora e il domicilio degli stanieri, ai cittadini belgi residenti regolarmente e ininterrottamente da cinque anni sul territorio svizzero e che continuano a risiedervi. Questi cittadini avranno il diritto di cambiare liberamente datore di lavoro, professione e domicilio.

Nel calcolo della residenza ininterrotta di cinque anni noti è presa in considerazione la durata dei soggiorni autorizzati per motivi di studio o di praticantato oppure per cure mediche.

Le assenze temporanee inferiori ai sei mesi durante il soggiorno autorizzato non sono considerate interruzioni del periodo di cinque anni.

Il permesso di domicilio scade dopo un soggiorno effettivo di sei mesi fuori del territorio svizzero; previa domanda presentata entro tale termine esso può essere prorogato fino a due anni.

D’altronde i servizi svizzeri competenti esaminano con particolare benevolenza le domande di impiego presentate dai cittadini belgi, sempreché le condizioni del mercato del lavoro, nell’attività e nella regione specifiche, lo permettano.

Colgo l’occasione, signor Primo Ministro, per rinnovare a Vostra Eccellenza l’assicurazione della mia alta considerazione.

Frédéric Barbey

Ministero degli Affari esteri e del Commercio esterno

Bruxelles, 30 marzo 1935

S. E. Signor Frédéric Barbey

Herrn Frédéric Barbey

Ministro di Svizzera

Bruxelles

Signor Ministro,

In seguito agli scambi di vedute avvenuti a Bruxelles il 25, 26, 27 e 28 febbraio scorso, ho l’onore di comunicare a Vostra Eccellenza che il Governo belga, con riserva di reciprocità, si impegna a non più subordinare alle condizioni o restrizioni contemplate nelle disposizioni di leggi e regolamenti concernenti il domicilio degli stranieri o lo statuto dei lavoratori stranieri, il soggiorno o l’attività in Belgio di cittadini svizzeri residenti regolarmente e ininterrottamente da cinque anni sul territorio belga e che continuano a risiedervi.

Nel calcolo della residenza ininterrotta di cinque anni non è presa in considerazione la durata dei soggiorni autorizzati per motivi di studio o praticantato oppure per cure mediche.

Le assenze temporanee inferiori ai sei mesi durante il soggiorno autorizzato non sono considerate interruzioni del periodo di cinque anni.

I diritti riconosciuti ai cittadini svizzeri nel capoverso 1 della presente disposizione decadono dopo un soggiorno effettivo di sei mesi fuori dal territorio belga. Previa domanda presentata entro tale termine, quest’ultimo potrà essere prorogato fino a due anni.

D’altro canto, siccome i cittadini belgi possono entrare liberamente in Svizzera per cercarvi lavoro, i servizi belgi non si rifiuteranno, in circostanze eccezionali, di regolarizzare sul posto la situazione di un lavoratore svizzero venuto in territorio belga e che vi avesse trovato un impiego.

Queste domande di regolarizzazione nonché quelle per occupare un impiego in Belgio, formulate per via normale, saranno esaminate con particolare benevolenza ogniqualvolta le condizioni del mercato del lavoro, nell’attività e nella regione specifiche, lo permettano.

Colgo l’occasione, signor Ministro, per rinnovare a Vostra Eccellenza l’assicurazione della mia alta considerazione.

P. Van Zeeland


RU 1983 1080


1 Il testo originale è pubblicato sotto lo stesso numero nell’ediz. franc. della presente Raccolta.2 RS 142.20


Ceci n'est pas une publication officielle. Seule la publication opérée par la Chancellerie fédérale fait foi. Ordonnance sur les publications officielles, OPubl.
Il presente documento non è una pubblicazione ufficiale. Fa unicamente fede la pubblicazione della Cancelleria federale. Ordinanza sulle pubblicazioni ufficiali, OPubl.
Droit-bilingue.ch (2009-2021) - A propos
Page générée le: 2021-01-17T21:57:13
A partir de: http://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19350015/index.html
Script écrit en Powered by Perl