Index

0.814.284.61

Scambio di lettere 29 aprile/13 maggio 1983 tra la Svizzera e la Francia1 modificante l’Accordo per la protezione del Reno dall’inquinamento dovuto ai cloruri

Entrato in vigore il 5 luglio 1985

Traduzione2

Il Capo del

Dipartimento federale Berna, 13 maggio 1983

dell’interno

Onorevole Huguette Bouchardeau

Segretario di Stato presso

il Primo Ministro incaricato dell’Ambiente

e della qualità della vita

14, Boulevard du Général—Leclerc

F — 92524 Neuilly—sur—Seine

Onorevole Segretario di Stato,

mi pregio dichiarare ricevuta la Sua lettera del 29 aprile 1983, del seguente tenore:

«Signor Ministro,
riferendomi alle discussioni della Sesta conferenza ministeriale dei 17 novembre 1981, come anche ai lavori successivamente condotti innanzi dalla Commissione internazionale per la protezione del Reno dall’inquinamento onde aggiornare l’Accordo relativo ai cloruri firmato a Bonn il 3 dicembre 19763, ho l’onore di proporre, per ordine del mio Governo, quanto segue:
1.
Rispettando i termini previsti dal paragrafo 2 dell’articolo 2, l’allegato I dell’Accordo sui cloruri potrà venir adattato, previo l’assenso delle Parti, alle conclusioni che il Comitato scientifico, annunciato dalla Francia alla predetta Sesta conferenza, ha formulato nel rapporto del luglio 1982, nonché alle conclusioni che esso trarrà dagli studi completivi avviati. Questi adattamenti non dovranno cagionare nocumento, inconveniente o effetto alcuno per il territorio delle Parti contraenti.
2.
Onde tener conto della ritardata entrata in vigore dell’Accordo sui cloruri, la seconda fase, iniziante, giusta l’articolo 2 paragrafo 3, il 1o gennaio 1980, comincerà invece entro il biennio successivo all’avvio della prima fase.
Gradirei che mi comunicasse se le precedenti disposizioni sono approvate dal Suo Governo. In caso affermativo, la presente lettera, in una con la Sua risposta e con le lettere identiche dal mio Governo scambiate con i tre altri Firmatari, costituiranno un Accordo d’adattamento tra le cinque Parti, che, verrà depositato, tramite il Governo Francese, presso il Governo della Confederazione Svizzera. Tale Accordo d’adattamento entrerà in vigore allorché tutti i Firmatari avranno notificato al Governo elvetico il compimento delle procedure necessarie all’entrata in vigore del presente scambio di lettere, e di quelli identici suddetti, e allorché l’Accordo sui cloruri sarà entrato esso stesso in vigore. L’Accordo potrà essere disdetto nelle condizioni previste dall’articolo 15 dell’Accordo sui cloruri ed una sua disdetta comporterà senz’altro la disdetta di quest’ultimo.»

Ho l’onore di confermarle l’assenso del Consiglio federale su quanto precede. Conseguentemente la Sua lettera e la presente risposta, con le identiche lettere scambiate tra il Governo francese e i tre altri Firmatari, costituiranno un Accordo tra i cinque Governi partecipanti, che entrerà in vigore giusta le indicazioni della Sua lettera.

Gradisca, onorevole Segretario di Stato, l’assicurazione della mia massima considerazione.

A. Egli


RU 1985 1056


1 Analoghi scambi di lettere hanno avuto luogo tra Francia e RFG il 20 aprile/4 maggio 1983, tra Francia e Lussemburgo il 29 aprile/13 maggio 1983 e tra Francia e Paesi Bassi il 29 aprile/4 maggio 1983. Come il presente scambio di lettere, anche questi altri sono entrati in vigore contemporaneamente all’Accordo, vale a dire il 5 luglio 1985.2 Il testo originale è pubblicato sotto lo stesso numero nell’ediz. franc. della presente Raccolta.3 RS 0.814.284.6


Index

0.814.284.61

Echange de lettres des 29 avril/13 mai 1983 entre la Suisse et la France1 modifiant la Convention relative à la protection du Rhin contre la pollution par les chlorures

Entré en vigueur le 5 juillet 1985

Texte original

Le Chef du Département fédéral

de l’intérieur Berne, le 13 mai 1983

Madame Huguette Bouchardeau

Secrétaire d’Etat auprès du

Premier Ministre chargé de

l’Environnement et de la Qualité

de la Vie

14, Boulevard du Général—Leclerc

F—92524 Neuilly—sur—Seine

Madame,

J’ai l’honneur d’accuser réception de votre lettre du 29 avril 1983 qui a la teneur suivante:

«Monsieur le Ministre,
Me référant aux discussions de la 6e Conférence ministérielle du 17 novembre 1981 et aux travaux qui ont eu lieu au sein de la Commission Internationale pour la Protection du Rhin contre la Pollution depuis lors pour la mise à jour de la Convention relative à la protection du Rhin contre la pollution par les chlorures, signée à Bonn le 3 décembre 19762, j’ai l’honneur, d’ordre de mon Gouvernement, de vous proposer ce qui suit:
1.
Dans le respect des délais prévus au paragraphe 2 de l’article 2, l’annexe 1 de la Convention pourra être adaptée avec l’accord des Parties contractantes au vu des conclusions que le Comité scientifique, dont la constitution a été annoncée par la partie française lors de la 6e Conférence ministérielle, a formulées dans son rapport du mois de juillet 1982 et de celles qu’il tirera des études complémentaires qu’il a recommandées. Ces adaptations ne devront entraîner aucune nuisance, aucun inconvénient ou autre conséquence pour le territoire de chacune des Parties contractantes.
2.
Pour tenir compte du retard apporté à l’entrée en vigueur de la Convention, la seconde phase dont l’article 2, paragraphe 3 de la Convention prévoit le départ le 1er janvier 1980, débutera dans les deux ans qui suivront le démarrage de la 1re phase.
Je vous serais obligée de me faire savoir si les dispositions qui précèdent recueillent l’agrément de votre Gouvernement. Dans l’affirmative, la présente lettre ainsi que votre réponse et les lettres identiques échangées entre le Gouvernement français et les trois autres gouvernements signataires de la Convention constitueront un Accord entre les cinq Gouvernements concernés. Cet Accord sera déposé auprès du Gouvernement de la Confédération suisse par les soins du Gouvernement français. Il entrera en vigueur lorsque tous les Gouvernements signataires de la Convention auront notifié au Gouvernement de la Confédération suisse l’accomplissement des procédures requises pour l’entrée en vigueur des dispositions de la présente lettre, et des lettres identiques échangées entre le Gouvernement français et les autres gouvernements signataires, et lorsque la Convention sera elle—même entrée en vigueur.
Cet Accord pourra être dénoncé dans les conditions prévues à l’article 15 de la Convention. En cas de dénonciation du présent Accord, la Convention sera considérée comme dénoncée.»

J’ai l’honneur de vous confirmer l’accord du Conseil fédéral sur ce qui précède. De ce fait, votre lettre et cette réponse et les lettres identiques échangées entre le Gouvernement français et les trois autres gouvernements signataires de la Convention constitueront un accord entre les cinq Gouvernements concernés qui entrera en vigueur selon les dispositions prévues dans votre lettre.

Veuillez agréer, Madame le Secrétaire d’Etat, l’assurance de ma très haute considération.

A. Egli


 RO 1985 1056


1 Des échanges de lettres identiques ont eu lieu entre la France et la République fédérale d’Allemagne les 29 avril/4 mai 1983, entre la France et le Luxembourg les 29 avril/13 mai 1983 et entre la France et les Pays—Bas les 29 avril/4 mai 1983. Ils sont entrés en vigueur, comme l’échange de lettres entre la France et la Suisse, en même temps que la convention, soit le 5 juillet 1985.2 RS 0.814.284.6


Il presente documento non è una pubblicazione ufficiale. Fa unicamente fede la pubblicazione della Cancelleria federale. Ordinanza sulle pubblicazioni ufficiali, OPubl.
Ceci n'est pas une publication officielle. Seule la publication opérée par la Chancellerie fédérale fait foi. Ordonnance sur les publications officielles, OPubl.
Droit-bilingue.ch (2009-2020) - A propos
Page générée le: 2020-04-26T00:26:07
A partir de: http://www.admin.ch/opc/it/classified-compilation/19830117/index.html
Script écrit en Powered by Perl